Le principal coupable de la difficulté d’apporter un changement dans sa vie, changement qui pourtant nous ferais atteindre un niveau de bien-être supérieur a celui dans lequel nous nous sommes, se nomme « la zone de confort ».

Mais qu’est ce que cette « zone de confort » ?

Il s’agit de ce à quoi notre cerveau est habitué, ce qui lui est familier et qui conduit sans aucun doute à ce que nous appelons « la routine ». En d’autres termes cela se défini aussi par « le connu », tout ce que nous sommes capable de faire ou comprendre sans ou avec peu d’effort.

Et alors , me direz vous, ça a l’air bien cette zone de confort ! Ou est le problème ?

Le problème c’est que l’Homme a dans ses gènes « l’évolution » et que pour beaucoup, à un moment, cette zone bien douillette ne suffit plus : un sentiment de vide, d’inutilité, de non-sens s’installe en nous. Cet état ne nous convient plus. L’envie d’en sortir apparait naturellement avec l’élan d’aller vers quelque chose de mieux, vers un mieux être. Pourtant bien souvent on en reste là, avec au fil du temps le sentiment douloureux de « gâcher sa vie ».

Que se passe t-il pour en arriver là?

En fait lorsque cette envie et élan se manifestent, tout un mécanisme (lié à la préservation de notre espèce ) se met en action dans notre cerveau. Le changement intrinsèquement possède une composante d’Inconnu, d’Incertitude que le cerveau interprète comme un danger potentiel. Conséquence : cela déclenche le mécanisme de la peur, consciente ou inconsciente, (dont le but ancestral est de nous préserver du danger). C’est à ce moment là que la résistance inconsciente au changement prend place et que les élans d’action pour aller vers « le mieux être » sont neutralisés. C’est alors que naît le renoncement et avec lui , le  retour à la case  départ, c’est à dire dans notre zone de confort, cette zone qui nous donne un sentiment de sécurité et qui nous permet d’éviter toute confrontation avec la souffrance que représente toute nouveauté.  Notre égo arrive même parfois à nous faire croire « qu’après tout on n’est pas si mal que ça « .

Le problème c’est qu’au fond de nous, notre aspiration à l’évolution, même si elle est en veille, ne s’éteint jamais. Le sentiment de ne pas être à la hauteur, que la vie n’a pas de sens,  de passer à côté de sa vie, voire de la gâcher carrément nous ronge alors à petit feu. 

Si un tel sentiment vous habite, sachez qu’il est là simplement pour que  vous  ne risquiez pas d’oublier, que malgré ce que veut vous faire croire votre égo, non seulement vous avez besoin de « mieux-être », mais encore qu’il est bel et bien possible d’aller, vers « ce mieux être ».

Vous y mener c’est mon métier…

Alors si vous en avez marre d’avoir le sentiment  de stagnation, marre de la sensation de passer à coté de votre vie, marre d’avoir l’impression que votre vie n’a pas de sens, marre du sentiment de gâcher votre vie… contactez moi !!!!

 

contactez-moi